29 Jun 2018

Philippe Pouletty, développeur de Carmat et investisseur atypique - Le Parisien

Image Philippe Pouletty, développeur de Carmat et investisseur atypique - Le Parisien

Accomplissements décisifs en faveur du milieu de la recherche médicale

Philippe Pouletty (Page web de Philippe Pouletty en visitant Leparisien.fr) a entamé sa vie professionnelle de chercheur à Stanford dans ses installations de Medical Microbiology. Se spécialisant en biologie moléculaire, le médecin a notamment avancé une procédure novatrice d’amplification de gènes. Le chercheur se révèle diplômé en immunologie et jouit d’une popularité remarquable au sein de l’université de Stanford. Outre ses concrétisations au sein de cet établissement, le chercheur a breveté une trentaine de réalisations personnelles au niveau mondial. Travaillant en Europe et aux États-Unis, Philippe Pouletty a mis en place différentes entreprises de biotechnologie développant des soins ainsi que des dispositifs médicaux novateurs. L'ancien interne bénéficie d'une grande variété d'initiatives depuis ses premières années dans le secteur du business. Dans le but de favoriser les injections de fonds dans l'univers de la recherche et d'encourager le développement technologique, le futur administrateur de Truffle Capital a proposé dès 1999 une myriade de réformes impliquant la transformation de la fiscalité ainsi que la mise en place du statut de jeune entreprise innovante (JEI).

Les formations suivies par l'investisseur avant de se lancer dans l'univers de la recherche scientifique

Entre 1986 et 1988, Philippe Pouletty se trouve être un membre actif du laboratoire de biologie moléculaire de Stanford. Le jeune chercheur sort rapidement du lot en raison de sa spécialisation en la matière. Le chercheur a véritablement pu approfondir l'immunologie à l’hôpital Saint-Louis. Le futur investisseur a par ailleurs bénéficié d'un soutien financier de l’INSERM pour ses études dans ce domaine pendant son internat. Après avoir eu son bac série C, Philippe Pouletty rejoint la faculté de médecine de l’UPMC (université Pierre-et-Marie-Curie). Le futur homme d'affaires est diplômé courant 1981.

Grâce à ses brevets en biologie moléculaire enregistrés de 1986 à 1988, Philippe Pouletty a pu entrer dans la Stanford University Invention Hall of Fame. De plus, le médecin se trouve être membre de la société française d’immunologie dès1982. Entre 2001 et 2009, le chercheur a été président de l’association des entrepreneurs français évoluant dans le domaine de la biotechnologie, France Biotech. Le businessman a été désigné pour quatre mandats successifs étant donné sa passion notable pour ce secteur. France Biotech comprend plus de 150 établissements se spécialisant en biotechnologie et établis sur tout le territoire français. L’organisme donne notamment la possibilité de favoriser les tractations entre les scientifiques et les businessmans. Ancien interne des hôpitaux de Paris, Philippe Pouletty encourage de nombreux évènements contribuant à soutenir le milieu de la recherche scientifique et des affaires. Le chercheur est par ailleurs nommé président d’honneur de France Biotech à partir de 2009.

Truffle Capital a entre autres formé Neovacs en 2003 pour chercher des médicaments pour soigner les pathologies auto-immunes. En raison de son fort potentiel d'expansion, la compagnie se révèle introduite en bourse en 2010. Coté au NYSE, le laboratoire Altimmune se pose comme un spécialiste dans la création d’immunostimulants dédiés aux substances traitant les infections et aux vaccins. La compagnie se joint au fonds de capital-risque administré par Philippe Pouletty en 2007 et se retrouve ensuite affiliée à Pharmathène US. Courant 2015, Pilosciences a été liquidé à l’instar du laboratoire Cytomics, un expert en substances antifongiques. Philippe Pouletty s'est entre autres lancé sur le marché de la dermocosmétique via cet établissement édifié courant 2011. À partir de 2005, Théraclion élabore et distribue de nouveaux outils thérapeutiques par ultrason. Le portefeuille Truffle Capital promeut par conséquent les recherches sur les carcinomes mammaires ainsi que le cancer de la thyroïde via cet établissement.